LE RISQUE DE DÉSHYDRATATION
CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

PHOTO-AURELIE-ADHAP

 

Aurélie est infirmière coordinatrice aux centres Adhap Services d’Orsay et Morangis (91).
Son expérience en milieu rural l’a confrontée à l’isolement de la personne âgée et aux risques qu’elle encoure, tout particulièrement lors des fortes chaleurs. Voici ses conseils pour sensibiliser les séniors et leur entourage sur la  nécessité de s’hydrater régulièrement.

Les choses s’enchaînent…SIGNE-DESHYDRATATION-ADHAP

Le vieillissement entraîne de nombreux changements physiologiques. La sensation de soif diminue chez la personne âgée, ce qui va souvent de pair avec une baisse de l’appétit. Et les reins deviennent de moins en moins efficaces.

Qu’est-ce que la déshydratation ?

L’eau est l’élément essentiel de notre corps. La déshydratation désigne une perte excessive de la teneur en eau dans l’organisme. Ce manque d’eau entraîne une perte de sels minéraux comme le sodium et le potassium.

Quelles sont les causes de la déshydratation ?

Les diarrhées, les vomissements, certaines maladies chroniques, certains effets secondaires de médicaments, l’hyperthermie, les périodes de fortes chaleurs (canicule) peuvent entraîner la déshydratation. La perte d’autonomie chez la personne âgée peut également favoriser l’apparition de la déshydratation. On voit, par exemple, certaines personnes présentant des troubles cognitifs qui oublient de boire, d’autres qui refusent de s’hydrater…

Comment prévenir le risque de déshydratation de la personne âgée ?

Chaque année, nous sensibilisons nos intervenants à l’importance d’hydrater nos bénéficiaires (l’an dernier, des brumisateurs ont été offerts aux intervenants et aux bénéficiaires avant l’été).
Voici quelques conseils simples pour éviter la déshydratation des personnes âgées :
• Stimuler les personnes à boire régulièrement par petites quantités tout au long de la journée.
• Mettre en place des habitudes, des rituels : par exemple, réserver une bouteille d’1,5 L pour une seule personne et n’utiliser que cette bouteille sur la journée. Cela permet de quantifier les apports.
• Alterner l’eau plate, l’eau gazeuse, l’eau gélifiée en cas de risque de trouble de la déglutition. Ne pas oublier le thé, la tisane, le jus de fruit, le café, le bouillon de légumes qui sont aussi de très bons apports hydriques.
• Pour varier, il est possible d’ajouter quelques arômes naturels : jus de citron, gouttes de menthe ou d’anis…
• Conseiller à la personne d’avoir toujours une petite bouteille d’eau auprès d’elle, même quand elle sort.
• Proposer  des fruits et des légumes riches en eau (tomate, courgette, salade, pomme, pastèque, melon…), des sorbets, des glaces, des yaourts.
• Penser à saler suffisamment les plats : le sel permet de retenir l’eau dans l’organisme.
• Si besoin, proposer une paille ou utiliser un verre à bec pour faciliter la prise en main.
• Surtout ne pas attendre que la personne demande à boire. La sensation de soif diminue avec l’âge.
• En cas de fièvre, de vomissements, de diarrhées, de fortes chaleurs, il sera nécessaire que la personne s’hydrate davantage.