Au cœur des intempéries, les équipes Adhap Services se mobilisent !

neige-adhap-1024x682 Malgré les intempéries, les intervenants Adhap Services se mobilisent !

Alors que 45 départements sont placés en vigilance orange à la neige et au verglas, les équipes Adhap Services se mobilisent pour assurer leurs interventions auprès des bénéficiaires. En 2013, plusieurs collaborateurs se rappellent de cet hiver qui a marqué les mémoires…

 

Alycia est stéphanoise. Elle travaille chez Adhap Services depuis mai 2012, dans le centre de Saint-Etienne. Elle se souviendra longtemps de l’hiver 2013…

40 min à pied, dans la neige
« Jamais je n’avais vu autant de neige tomber en si peu de temps… C’était incroyable. J’aurais aimé pouvoir prendre ma voiture mais c’était impossible. La route était impraticable. J’ai tout de suite appelé Fiona, la coordinatrice du centre, pour voir avec elle comment on pouvait s’organiser. Pour moi, il n’était pas question de rentrer chez moi. J’étais bien décidée à aller à pied au domicile des personnes et aussi loin que je le pouvais.
C’est ce que j’ai fait. Fiona a appelé les personnes dont je m’occupe pour les prévenir de mon retard. Je suis d’abord intervenue auprès des plus proches géographiquement puis j’ai élargi mon périmètre. Il m’a fallu près de 40 min, les pieds enfoncés dans la neige, pour aller au domicile d’une de mes bénéficiaires chez qui je voulais absolument pouvoir intervenir… Fiona a organisé le reste de ma tournée avec d’autres assistantes de l’équipe qui étaient géographiquement plus proches de certaines personnes chez qui j’interviens. Ce n’est pas la neige qui va nous arrêter ! »

Une vraie solidarité
« Les personnes que j’ai visitées ont été adorables, très compréhensives. Je me souviens d’une dame qui m’a dit : « J’aurais compris si vous n’étiez pas venue ». Une autre m’a accueillie avec ces mots : « Vous avez vraiment du courage Alycia. Fiona m’a prévenue de votre retard mais j’ai pensé que vous ne viendriez pas avec un temps pareil. Merci beaucoup. » Je n’estime pas du tout avoir fait un acte héroïque. Juste mon travail. Les personnes ont besoin de nous. Pas question
de les laisser tomber. Si j’étais à leur place, j’aimerais que l’on vienne, quel que soit le temps. C’est normal… Au final le travail s’est fait et on a mesuré la force de cohésion de l’équipe, la solidarité les unes envers les autres. Cet épisode neigeux est pour moi un beau souvenir, riche de relations fortes avec les bénéficiaires, avec l’équipe. Il se passe quelque chose de particulier dans les moments un peu difficiles. Et paradoxalement, j’ai vu beaucoup de sourires sur les visages. Et ça, ça m’a vraiment touchée. »


 

Il y a des choses qui ne s’oublient pas, comme cet appel à l’aube que Fiona R., coordinatrice au centre de Saint-Etienne, a reçu en novembre 2013. « Apocalypse snow »…

Tout était bloqué !
« Je m’en souviens comme si c’était hier. Une de nos salariées m’a appelée en panique à 4 h 23 du matin : « Mais comment va-t-on faire… ? ». La neige tombait comme jamais. Nous n’avions absolument pas pu anticiper. La météo n’avait pas du tout prévu qu’une telle quantité de neige allait tomber en si peu de temps. Tout était bloqué. Les équipes allaient commencer à partir de 6 h 30 et il fallait s’organiser au plus vite pour assurer les tournées et prévenir les bénéficiaires… »

Un bel esprit d’équipe
 » L’entraide, l’esprit de cohésion ont toujours été importants dans notre centre. Nous travaillons beaucoup autour de cela avec nos quatre équipes et cela depuis des années. Nous en avons vu concrètement les effets en cet hiver 2013 ! Il y a eu une vraie solidarité. Les salariés nous ont très vite appelés pour que l’on voit ensemble comment être le plus efficace possible. On a différé les travaux ménagers pour parer d’abord aux urgences, pour être là où il était primordial que l’on soit. Les assistantes se sont appelées entre elles, elles n’ont pas hésité à demander de l’aide, elles ont proposé leurs services. »

Réactivité… et sourire
 » Nous avons sectorisé autant que possible pour que les interventions puissent se faire. Chacune des assistantes a été très réactive pour optimiser sa présence dans son secteur. Tout s’est fait à pied (l’une d’elle en vélo !) pour ne prendre aucun risque. Certaines venaient se réchauffer dans le centre et prendre un café dans la salle de repos entre deux rendez-vous. L’ambiance était pleine de sourires et d’échanges. Franchement, elles ont été remarquables. Nous les avons largement félicitées en réunion d’équipe. »

Des bénéficiaires très compréhensifs
 » La plupart des personnes visitées ont été très touchées par la présence des assistantes. Elles n’auraient jamais pensé qu’elles se déplaceraient « avec un temps pareil ». Bon nombre les ont accueillies avec un café ou un chocolat chaud. Certaines étaient même désolées, gênées qu’elles aient fait autant de chemin à pied pour venir à leur domicile. Mais comme le dit si bien Alycia « ce n’est pas la neige qui va nous arrêter »…